Pour une culture vivante, accueillante et populaire

Création du Collectif pour une Culture vivante, accueillante et populaire

Les deux séances d’atelier sur les thèmes « création, diffusion, pratiques amateures: de quoi avons-nous besoin à Marseille? » et « Décloisonnons la culture » ont fait salle comble lors des États Généraux de Marseille le samedi 22 juin à la fac Saint-Charles. La mobilisation importante des acteurs ou simples usagers culturels montre à quel point, 6 ans après que Marseille a été Capitale européenne de la Culture, la plaie est encore béante et l’action nécessaire, dans le cadre d’une réflexion collective.

La ville de Marseille souffre d’un déséquilibre effroyable en matière d’équipement culturel et d’accessibilité. L’hyper-centre concentre la majeure partie de l’offre. Les habitants des quartiers disposent de peu de ressources de proximité (bibliothèques, théâtres, musées, salle de concert, salle de pratique, studio de répétition…). Nous qui vivons et créons sur ce territoire, avons fait le constat de notre cloisonnement et de la faiblesse de nos luttes pour défendre les lieux, les structures, les artistes et les gens qui font la richesse de Marseille face au clientélisme des subventions, au marketing territorial, à la ségrégation urbaine. 

Nous pensons que « la culture » mérite d’être (re)définie. Qu’elle est partout chez nous, qu’elle est échange, qu’elle doit viser l’émancipation, qu’elle se fait par et pour les gens. Nous pensons que la culture est un champ de bataille, et que les luttes dont elle est le cœur doivent permettre au plus grand nombre de s’affranchir des aliénations sociales, économique et psychiques. Nous pensons que la culture, en tant que lieu d’analyse et d’arbitrage des dissensus, est l’un des ingrédients majeurs de l’urbanité. Pour cela, nous avons besoin de lieux de proximité, considérés à l’égal des grands équipements de cette ville car c’est aussi là que nous voyons l’excellence, et que viennent tous et toutes. Pour nous, « la culture » doit être plurielle, décolonnisée, créolisée. Elle ne doit plus être un outil de légitimation des inégalités.

Nous avons besoin de lieux de qualité qui offrent à tous les ouvertures indispensables. À ce titre, le réseau aujourd’hui défaillant des bibliothèques publiques est incontournable. Aussi, l’offre d’enseignement artistique dans les établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, notamment ce qui concerne la musique, pour les enfants et les autres, doit être revu entièrement. Nous souhaitons remettre à l’ordre du jour les ambitions démocratiques qui étaient celles de l’Éducation populaire, contre une vision élitiste et verticale de « la culture ». Et nous avons aussi besoin que les artistes qui vivent et travaillent sur ce territoire soient reconnus et soutenus, que Marseille devienne une vraie capitale culturelle rayonnante, à la hauteur de son potentiel, notamment en termes de production. Que la nationalité ne soit un frein ni une barrière.

Nous nous constituons donc en Collectif. Mettant en commun nos compétences, notre expertise et notre créativité, nous ferons entendre nos voix et barrerons la route aux décisions politiques abusives qui n’ont que trop duré. Nous ne laisserons plus un centre culturel, plus une bibliothèque, plus un festival fermer en silence pendant que d’autres événements sont richement soutenus sans consultation ni transparence, ni aucune vision d’une vraie politique sur ce territoire pour une culture vivante, accueillante et populaire.

Ces principes ont une implication concrète et des enjeux politiques que nous entendons défendre, unis, sur le terrain. Aussi, nous nous donnons rendez-vous:

    – au Festival International du Dessin de Presse de l’Estaque, les 23-29 septembre 2019, pour faire front commun face aux attaques qui menacent très concrètement son existence. Nous y tiendrons une journée de travail pour définir nos axes de réflexion et d’action des prochains mois.

Rejoignez-nous! Pour une culture vivante, accueillante et populaire.

Pour rejoindre le Collectif: https://framalistes.org/sympa/subscribe/eg-culture